Quand vient l’automne…

Colorful leaves

A l’automne, l’énergie de la nature entame sa phase descendante pour revenir vers la terre. Les feuilles tombent, la sève entame son chemin vers les profondeurs, la chaleur de l’été s’estompe, le froid commence à s’installer et les jours se font plus courts.

En Médecine Traditionnelle Chinoise, les modifications du rythme de la nature impactent l’Homme et son organisme.

Selon la théorie des 5 éléments, l’automne est la saison associée au Métal qui est en résonnance avec l’organe Poumon (Yin) qui est couplé avec l’entraille Gros Intestin (Yang) et c’est donc la période qui correspond à l’activité maximale des méridiens du Poumon et du Gros Intestin.

Le Poumon s’ouvre au niveau du nez et se manifeste dans la peau et les poils.

De plus, il contrôle la diffusion et la circulation du Qi protecteur « Wei Qi » à l’extérieur des méridiens en surface dans la peau et les muscles afin de protèger l’organisme contre l’attaque des facteurs pathogènes externes.

Or c’est justement en automne que l’on voit revenir les rhinites, trachéites et bronchites car le système respiratoire est particulièrement vulnérable, ainsi que les gastro-entérites le système digestif étant lui aussi plus fragile.

C’est le moment de renforcer les défenses du corps pour pouvoir affronter les agressions externes diverses (climatiques et bactériologiques…) de l’hiver qui s’annonce.

L’automne est aussi le temps de l’intériorisation, du questionnement souvent accompagné de tristesse, d’angoisse et de pleurs, sentiments qui sont reliés au Poumon et qui ont tendance à s’aggraver en cette période de l’année. La couleur du Poumon est le blanc couleur de deuil pour les chinois, c’est en effet la saison où l’on fait le deuil des beaux jours…

On l’aura compris, c’est le moment idéal pour avoir recours à l’acupuncture que ce soit à visée préventive pour renforcer l’organisme et ses défenses, ou à visée curative pour traiter les différents désagréments saisonniers cités plus haut s’ils ont déjà fait leur apparition.

 » Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon coeur d’une langueur monotone… »

Chanson d’automne, Paul Verlaine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s